jeudi 3 janvier 2013

Dracula de Bram Stocker










Présentation de l’éditeur : Jonathan Harker, jeune notaire, est envoyé en Transylvanie pour rencontrer un client, le comte Dracula, nouveau propriétaire d’un domaine à Londres. à son arrivée, il découvre un pays mystérieux et menaçant, dont les habitants se signent au nom de Dracula. Malgré la bienveillance de son hôte, le jeune clerc ne peut qu’éprouver une angoisse grandissante. Très vite, il se rend à la terrifiante évidence : il est prisonnier d’un homme qui n’est pas un homme. Et qui partira bientôt hanter les nuits de Londres... Grand classique de la littérature de vampires, best-seller de tous les temps après la Bible, Dracula est une source d’inspiration inépuisable.








Un style d’écriture fait pour les aventures.

Pour bien débuter de mon année 2013, je me suis dit que j’allais l’entamer sur une valeur sûre. Vous savez tous ce que c’est : lendemain de soirée du Nouvel An (finie à 6 heures du mat, réveillée à 9…) Il arrive à un moment où l’on s’isole un peu tous. Et si vous avez des super amis, tout le monde prend un livre pendant que l’on met une bonne musique. Mon choix a été Dracula. Et j’ai pu voyager dans cet état de cottonnade caractéristique des lendemains de soirée, ce qui m’a permis de commencer la nouvelle année le sourire aux lèvres.

Alors je sais ce que vous allez me dire : c’est un classique, la comédie musicale, c’est quand même vachement plus vivant… Vade Retro Satanas, mettez votre nez dedans plutôt ! Le style de ce roman est vraiment propice à l’aventure car on lit des comptes rendus et des journaux intimes. Aussi, l’auteur ne s’embarrasse pas du tout de descriptions sauf si cela devient nécessaire à l’intrigue. Vous avez là le point de vue de Six aventuriers qui sont obligés par le sort de poursuivre et de tuer un vampire. Et ceci de Londres en Transylvanie. Ne me dites pas que vous allez vous ennuyer maintenant.




Bram Stocker, ou le mythe du vampire est né.

Vous connaissez tous ma passion du vampire ? C’est bien. Parce que vous allez en souper mais d’une force ^^. Dracula de Coppola a été une pierre angulaire dans la filmographie du vampire car il a incarné le vampire romantique. Vous le savez, on vous le répète tout le temps. Mais qu’en est-il du livre ? Et bien Dracula de Bram Stocker et le premier à faire un vampire civilisé. En espérant ne pas vous avoir totalement perdu. Mais avant, nous avions des créatures qui étaient sommes toutes solitaires, ne cherchant pas autant que cela à avoir une certaine emprise sur la ville. Et leur liste de pouvoirs était plutôt limitée.

Concernant Dracula, nous avons une liste de pouvoirs bien définie et limitée, une liste de ce qu’il a envie (on le devine puisque à un aucun moment, nous n’avons son point de vue) et surtout … Je dirai, une volonté de s’adapter à la civilisation qu’il veut approcher. En fin de compte, s’il n’était pas vampire, Dracula aurait très bien pu faire un lord érudit et féru d’habiter Londres pour accroître ses connaissances sur le monde occidental. Or, c’est un vampire. Mais nous voyons qu’il maintient un peuple sous son emprise (les tziganes) et qu’il est en Transylvanie depuis suffisamment longtemps pour avoir trois maîtresses et une légende locale.

En fin de compte, c’est la première créature humaine et totalement spectaculaire que nous avons là. Il a ses qualités mais aussi ses défauts. Et quant à ses chasseurs, ce ne sont pas des dévots complètement allumés qui sont investis d’une mission. Ce sont des érudits particulièrement organisés qui vont méthodiquement aboutir à la méthode de destruction du vampire. Et c’est très important de souligner ce point-là car en fin de compte, toute une série de sagas de chasseurs de vampires viennent de là. Tout simplement. D’habitude, dans les romans de vampire classique, on ne s’attache uniquement qu’au damné, jamais vraiment à son chasseur qui n’est qu’une victime parmi tant d’autres. Là, nous avons une véritable équipe de choc ! Et dedans, nous avons une femme : Mina. (Ne Souriez pas, pour l’époque, c’est du modernisme)

En bref, un roman dont je ne me lasse pas de le relire (est-ce bien français ce que j’ai écrit là ?) et j’ai eu plaisir non seulement de le relire pour vous en faire ma petite chronique mais aussi et surtout pour commencer ma nouvelle année. Il est et restera mon coup de cœur de chaque année.  Alors Bonne année 2013 à vous tous avec Dracula



Ce livre a été lu dans le cadre du challenge PAL Cold Winter 2012 organisé par Antonine

Mais c'est aussi  une partie du challenge Fant'classique que j'adore d'Iluze


Et enfin, c'est le premier du New Pal 2013 de la Killeuse de Pal Yukarie


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire