lundi 25 février 2013

Les Montagnes Hallucinées de HP Lovecraft






Présentation de l'éditeur : Au cours d'une expédition en Antarctique, deux scientifiques mettent au jour, derrière une chaîne de montagnes en apparence infranchissable, les vestiges d'une ancienne cité aux proportions gigantesques. Pendant cinq ans, un vénérable professeur d'université devient la proie d'étranges visions. Cherchant à comprendre ce qui l'a «possédé», il découvre en Australie des ruines plus qu'antédiluviennes cachées au regard des hommes. En visitant les dédales et recoins de ces lieux maudits, tous vont observer des fresques évoquant l'arrivée sur Terre d'entités d'outre-espace. Et constater que la menace de les voir reprendre le contrôle de la planète existe toujours...






Un conte frissonnant

C'est l'effet Lovecraft, vous allez me dire. On  a tendance à l'oublier quand on ne le lit plus pendant longtemps. Mais arrive un moment où l'on se dit qu'on se lirait bien un petit recueil ou un autre roman, espérant retrouver des brides du mythe de Cthulu, l'auteur ayant la magnifique manie d'avoir développé son mythe au travers de toute son œuvre. Et je ne fus absolument pas déçue dans ce récit hallucinant de ce professeur d'université, racontant une expédition dans l'Antarctique afin de tenter de nous dissuader d'y retourner. Et c'est ainsi que nous entreprenons ce voyage vers l'inconnu, en suivant fébrilement un compte rendu tour à tour universitaire, passionné et effrayant.

C'est sans contexte un des meilleurs récits de Lovecraft (quoiqu'à chaque fois, il me surprend encore). Cet auteur a l'art et la manière de me faire frissonner, de me mettre dans un état d'alerte maximum au détour de chaque page. A ce jour, personne n'arrive à un tel résultat en prenant les apparences d'une expédition polaire ! On ne sait si nous sommes sur un roman d'aventure ou de fantastique, car les références qu'il a développées pour son mythe sont telles que l'on pourrait les prendre pour réelles. En effet, qui n'a pas entendu parlé du mythe de Cthulu, des Anciens, du Nécromicon ? Cette mythologie a été sans cesser revisitée et développée. Et avec les Montagnes Hallucinées, vous avez ici quelques genèses développées


Les Montagnes Hallucinées, un récit qui oscille entre action et description.

C'est toute la magie de l'auteur. Le format de récit vous condamne en quelques sortes à vivre tout un roman sous forme de description. On a l'impression que le héros nous raconte concrètement ce qui s'est passé. Et là, vous me dites que cela va être d'un ennui mortel, que l'on va subir une longue description de trois cent pages et quelques.... Mais non. Lovecraft est là ! Chacun de ses héros, lorsqu'il vous donne un récit a la particularité de ne pas revenir indemne. Il a été endommagé physiquement ou mentalement. Et c'est cette pression psychologique qui entretient cette fébrilité lors de la lecture du récit. Vous commencez à tiquer comme le narrateur, à regarder au dessus de votre épaule, à vous dire que c'est dangereux de lire ce que vous lisez car celui qui raconte n'a plus toutes ses facultés....

L'autre magie de ce récit est que Lovecraft utilise des descriptions bien réelles ! Nous ne sommes absolument pas dans un autre monde, ce qui peut laisser nos esprits vagabonder librement. Non, L'auteur nous torture ici bas en prenant des données scientifiques et réelles, imposant à notre cerveau à associer sa fiction à notre monde. Et c'est bien là le point le plus important de cette œuvre. Vous pouvez tout à fait vous imaginer ce qu'il arrive et vous dire que cela peut vous arriver car cela se déroule dans des lieux bien réels !

Autre petit point qui fait que j'adore ce récit et je m'arrêterai là dans mes louanges (si c'est possible). C'est l'utilisation d'un langage que je dirai poétique. Le verbe est haut chez Lovecraft. Aussi, lorsque vous lisez les descriptions des paysages, vous aurez bien entendu des données scientifiques mais aussi et surtout un vocabulaire utilisé pour décrire des sensations, des émotions. Le titre en lui-même est évocateur : les Montagnes Hallucinées... C'est vendeur, cela donne du rêve. Car elles représenteront un mystère pour chaque lecteur. Nous les imaginerons tour à tour mystérieuses, élégantes, irréelles, effrayantes. Dans ce choix de mot, vous aurez toute une gamme de sensations qui s'ouvriront au lecteur qui a la patience de décortiqué chaque lettre.


Bonne lecture à vous


Ce livre a été lu dans le cadre du challenge Fant'classique organisé par Iluze

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire