mardi 23 mai 2017

Les enfants de Peakwood de Rod Marty




Présentation de l'éditeur : Quels sont ces étranges maux qui affligent les habitants de Peakwood, petite ville du Montana, USA ? D'où viennent les blessures qui apparaissent sur le corps de certains de ses habitants ? Pourquoi d’autres commencent-ils à agir étrangement ? Seuls Chayton, le médecin de la ville, et son père, vieux chaman au savoir ancestral, savent reconnaître les signes. Le bouleversement qui approche. Quelque chose en lien avec un accident qui n’aurait jamais dû avoir lieu, dix ans plus tôt. Un secret dont ils ont juré de ne jamais reparler… Félicitations, la mort vous offre une seconde chance…







Enfin, j'ai lu avec l'Homme


Alias Benji l'intrépide ! Celui dont toutes les bloggeuses s'arrachent la lecture ! Bref, pour une fois, je suis arrivée à me caser une lecture commune avec Benji et pour  une fois, on n'a pas eu trop d'aléas genre perdre les chapitres ou lire un livre sans chapitres. On s'est fait une lecture commune classique avec ses hauts et ses bas. Déjà,  nous étions très contents car le début ressemblait fort au style d'un de nos auteurs chouchou : Stephen King. Et de mon point de vue personnel, cela m'a aussi rappelée  ma lecture de Wendigo de Graham Masterton.


C'est sous ces références nobles et bien costaudes qu'on n'a pas du tout mis la pression à Rod Marty pour les enfants de Peakwood. Vous aurez noté que nous sommes partis du coup avec pas du tout une liste d'exigences qui aurait fait faire n'importe quel auteur. Mais Rod Martyr tenu le coup !


Coup de coeur or not coup de coeur ?

Je dirai clairement coup de coeur en suspens. Comprenez moi bien.  Les ingrédients sont tous là.  Une petite ville, un accident horrible et effroyable, un événement fantastique qui nous débarque dessus et nous qui devons démêler tout cela. Les personnages sont admirablement bien présentés  cela sans fioriture. On s'identifie à  eux très vite malgré tous les trucs bizarres qu'il se passe. On se prend au jeu du mystère et on se prend aussi au jeu des personnages.

Et donc j'ai été à  un chouilla de décoller sauf que rappelez vous.  En face, il y avait Stephen King, le maître des références de ses autres livres dans tous ses livres. Et je suis rodée car je les ai quasiment tous lus! Pauvre Rod Marty ! Encore un auteur qui va devoir attendre que l'on dévoré son futur roman pour voir si on a vraiment décollé !

1 commentaire:

  1. C'est sur il ne peut pas en un roman atteindre le level de maître king ! Je suis très contente que tu l'aies lu!! Bisous

    RépondreSupprimer